Avant d’apparaître en tant que membre de l’Union Européenne sur la scène internationale après son entrée en 2004, la nation slovène s’est construite au travers d’une longue histoire aux multiples rebondissements.

 

La Slovénie est à la fois ancienne et jeune, ses origines remontent à un millénaire et demi mais en tant que nation, elle n’est indépendante que depuis 1991. Ljubljana, la capitale slovène possède des origines mythologiques puisqu’elle aurait été fondée par le célèbre héros grec Jason après qu’il ait volé la toison d’or.

La région de la Slovénie fut à l’origine peuplée par des celtes. Elle fut ensuite sous domination romaine. Ljubljana et Ptuj se sont notamment développées à cette époque et ont conservé de nombreux vestiges de la période romaine.

Elle fut envahie ensuite par les Huns au Ve siècle suivis d’autres peuples barbares puis des premiers slaves. Elle appartint ensuite à l’Empire carolingien et aux Habsbourg et connaîtra de nouvelles invasions, ottomanes notamment.

Une partie fut même annexée par Napoléon pour couper l’accès des Habsbourg à la mer Adriatique.

La Slovénie fera par la suite partie de l’empire Austro-Hongrois jusqu’en 1918. Ce n’est qu’à cette période, après la Première Guerre Mondiale que le peuple slovène est reconnu pour la première fois de son histoire comme une entité à part entière lors de son intégration au sein du « Royaume des Serbes, Croates et Slovènes ». Pourtant, ce jeune état bénéficie de son indépendance uniquement depuis 1991, après l’implosion de la Yougoslavie. Aujourd’hui, la Slovénie orne de sa superbe l’intérieur de l’Europe et figure comme une région du monde à part, prônant la paix et l’authenticité.