Pas simple de résumer l’Histoire de la Croatie en quelques lignes, mais il est toujours intéressant d’en connaître les grandes lignes avant de la visiter. Libre à vous ensuite de vous renseigner sur les périodes qui vous intéressent le plus.

 

La Croatie est au carrefour de grands espaces culturels qui ont tour à tour jouer des influences diverses sur le pays. Le territoire a été successivement occupé par les Illyriens, les Celtes et les Grecs.

Vient ensuite la domination romaine notamment en Dalmatie qui sera suivie de la domination byzantine à la fin de l’Antiquité et au début du Moyen Âge.

Vous trouverez de nombreux vestiges et traces de la période antique et de la domination romaine le long de la côte dalmate mais aussi en Istrie à Pula. Voici une petite sélection des sites incontournables :

Pula

L’impressionnant Amphithéâtre Romain, qui accueillait autrefois des combats de gladiateurs et pouvait accueillir jusqu’à 20 000 spectateurs, le Temple d’Auguste, dédié à l’empereur romain éponyme, mais encore la Porte d’Hercule, l’Arc de triomphe des Serge, symboles passés de la grandeur passée de la ville.

Zadar

Les ruines du Forum Romain, qui permettent aujourd’hui d’imaginer ce monument qui était le plus grand de la ville à l’époque. L’Église Saint-Donat est l’un des trésors architecturaux de l’époque préromane, c’est-à-dire l’époque qui suit la chute de l’Empire Romain. D’influence byzantine, elle est aujourd’hui désacralisée et accueille des concerts de musique classique.

Split

Le Palais de Dioclétien (inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco) est la résidence impériale fortifiée construite par l’empereur Dioclétien. C’est l’un des édifices les mieux conservés de l’époque. Il constitue le coeur historique de Split. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le palais s’étend sur 38 700 m2. C’est un véritable dédale de ruelles ou les styles architecturaux de l’Antiquité et de la Renaissance se mélangent. Bien plus qu’un musée à ciel ouvert, c’est un quartier dynamique et animé qui donne à cet ancien palais un charme tout particulier.

Autre site d’intérêt concernant l’Antiquité, la plaine de Stari Grad (inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco), située sur l’île de Hvar, est un espace culturel qui est resté pratiquement intact depuis sa première colonisation par des Grecs venus de l’île égéenne de Paros au IVème siècle avant J.C. L’activité agricole originelle de cette plaine fertile, basée sur la culture de la vigne et de l’olivier s’est maintenue depuis l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui selon les mêmes traditions.

Moyen Âge

Au Moyen âge, les slaves, les vénitiens, les ottomans puis les austro-hongrois vont avoir plus ou moins d’influence selon les régions. La côte Dalmate abrite de nombreux vestiges de ces différentes époques. De l’Istrie, en passant par Zadar et Split jusqu’à la perle de l’Adriatique, Dubrovnik.  Voici une sélection des sites incontournables :

Porec (inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco): La Basilique Euphrasienne, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997, c’est un chef d’oeuvre de l’art byzantin et le véritable symbole de cette petite ville d’Istrie.

Sibenik (inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco): La Cathédrale Saint-Jacques, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est une merveille architecturale qui mélange les styles Gothique et Renaissance, reflet des influences considérables entre les trois aires culturelles différentes qu’étaient l’Italie du Nord, la Dalmatie et la Toscane entre le XVe et le XVIe siècle.

Split: La Cathédrale Saint-Domnius, une merveille architecturale située en plein coeur du palais de Dioclétien. Elle fut construite à l’endroit où se trouvait le mausolée de l’empereur qu’elle intègre aujourd’hui en son sein. Son imposant campanile édifié du XVIIIe au XVIe siècle offre une jolie vue d’ensemble du palais.

Trogir (inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco): La vieille ville médiévale est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Elle fait partie des plus belles de la côte dalmate. La Cathédrale Saint-Laurent, construite au XIIIe siècle, elle est l’un des symboles de la ville et un bijou de l’architecture romane.

Dubrovnik (inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco): Dubrovnik est une cité portuaire, entourée de spectaculaires fortifications. Sa beauté lui vaut le surnom de la “Perle de l’Adriatique”. Elle fut une importante puissance maritime méditerranéenne dès le XIIIe siècle. La vieille ville fortifiée fut autrefois sous domination byzantine puis vénitienne avant de devenir une République indépendante.  Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, sa vieille ville regorge de palais et d’églises dont la splendeur témoigne de la grandeur passée de la République de Raguse.

Korcula-ville: la vieille ville médiévale de Korcula témoigne elle aussi de la domination vénitienne en Dalmatie. A l’origine occupée par les Grecs puis conquise successivement par les Romains et les Slaves, ce sont les vénitiens qui laisseront une influence importante sur l’architecture de la ville. L’entrée principale de la vieille ville, la Porte de Terre ferme (Kopnena Vrata), est particulièrement élégante.

L’histoire récente de la Croatie est fortement marquée par la Seconde Guerre Mondiale et son appartenance à la Yougoslavie gouvernée par Tito.

Histoire contemporaine (XXe siècle)

A la suite de l’effondrement de la Yougoslavie et l’obtention de son indépendance en 1991, une guerre éclate alors entre les différents pays membres, notamment contre la Serbie. Celle-ci durera jusqu’en 1995 et marquera durement et durablement le pays.

A partir des années 2000, le pays se démocratise et s’ouvre fortement, ce qui permet le développement du tourisme. La Croatie intègre l’Union Européenne en 2013 mais ne fait pas encore partie de l’Espace Schengen.